La Voix des Dieux

Avant propos

Il y a un peu plus d'une dizaine d'années, lors de fouilles d'un sanctuaire gallo-romain en Corrèze, une découverte unique fut mise au jour sous le temple. Le site occupé par un temple protohistorique cachait dans son angle Nord-Est une petite fosse d'environ 1,10m de côté. Ce que l'équipe de Christophe Maniquet s'apprêtait à mettre au jour allait être une avancée énorme dans la connaissance des Celtes. Ce dépôt contenait trois exemplaires d'un instrument aussi rare que mystérieux : le carnyx. Après plusieurs années d'études et la restauration de ces fabuleux instruments, Christophe Maniquet et son équipe sont à l'origine d'une source documentaire unique.

Démarches et sources documentaires

Le rassemblement des sources documentaires est l'étape qui nous à permis de réèlement lancer le projet de reconstitution. La publication de C. Maniquet "Les guerriers gaulois de Tintignac" est une source précieuse, mais elle ne présente que le rapport d'un site. Afin d'établir un socle cohérent au projet, la recherche d'autres sources est obligatoire. Nous sommes donc parti en quête d'informations d'origines diverses telles qu'Internet, les publications et l'échange avec des spécialistes tels que Franck Mathieu et Silvio Luccisano ( GRAMM ), nous sommes aussi restés attentifs aux diverses hypothèses proposées durant cette période afin que notre projet soit au plus près des dernières données. Bien sûr, nous ne sommes pas les premiers à reconstituer des carnyx. Les premiers en France à en proposer sont les Ambiani avec le modèle du demi pavillon du théâtre de Mandeur. En Europe, le musicologue John Purser à reconstitué en 1992 le modèle retrouvé en 1816 à Deskford, en Ecosse, dont il ne restait que le pavillon.

 

Les autres sources nous viennent directement des auteurs antiques, notamment Diodore de Sicile, Polype et César dans la Guerre des Gaules, mais l'iconographie reste la source la plus importante. En effet on trouve beaucoup de représentations de carnyx sur des pièces de monnaies, des bas-reliefs comme ceux des arcs de triomphe d'Orange et de Nimes, la colonne Trajane et, bien sûr, sur le chaudron de Gundestrup ( Danemark ).

 

A partir de toutes ces données, littéraires et iconographiques, nous avons réalisé un travail de recoupage des informations afin de réaliser une véritable base de données. Les publications de C. Maniquet, notamment "Les guerriers gaulois de Tintignac" nous ont permis de nous donner un profil de la place que tenaient les carnyx dans la vie militaire et cultuelle des Celtes. C'est cette réflexion que nous proposons dans la partie dédiée à l'interprétation.

 

Ce que nous nous apprêtons à proposer est le fruit de deux années de travail d'investigation, de recoupement, de tri des informations et d'études de ces sources documentaires. Nous ne prétendons surtout pas détenir une vérité mais partager notre synthèse et nos idées sur le rôle des carnyx dans la société protohistorique. C'est aussi pour marquer les 10 ans d'existence de notre association " Branno Teuta" que nous avons décidé de reconstituer et mettre en scène une partie du dépôt de Tintignac.

Voici la Voix des Dieux au téléchargement

 

 

La fabrication de savon

Il est maintenant reconnu que les Celtes accordaient beaucoup d'importance à leur hygiène .V. Kruta mentionne dans son article "hygiène" la présence d'objets de toilette dans les tombes celtiques tant masculines que féminines, avec forces (ciseaux) et rasoirs pour les hommes et nécessaires de toilettes et miroirs pour les femmes. On retrouve aussi de petites forces pour tailler barbe et moustache, des arrache-tiques, cure-oreille, rasoir etc. Les femmes sénones ont adopté l'usage masculin chez les Grecs et les Etrusques du strigile.

Le linge n'est pas en reste. Avant Pline (Histoire Naturelle, XXVIII,191). Arétée de Cappadoce nous dit (cur.morb.diut.; 2,13) : "Les boulettes nitreuses des Celtes, qu'on appelle aujourd'hui Gaulois, avec lesquelles ils lavent leur linge, et nommées savon, lavent bien le corps humain". Ceci corrobore les connaissances d'Asclépiade de Prusse, le médecin de Cicéron, et plus tard de Gallien.

Fort de ses données nous avons décider nous aussi de réaliser une nouvelle expérimentation : La fabrication de notre savon

 

Voici, au téléchargement, notre processus de fabrication de notre premier savon.

 

Bonne lecture

Expérimentation Épée Nervienne

Présentation de l'expérimentation

Cette seconde expérimentation est la suite de la phase d'expérimentation avec l'épée Senonne. Plus récente de 100 ans, cette épée du 1er siècle avant notre ère est originaire de la région Nord. Elle fut découverte lors du dragage du pont Hainuyer sur l'Escaut en 1961. Elle est datée de la deuxième moitié du premier siècle avant J-C et est exposée au musée municipal de la ville de Denain.

Procédé

Le procédé sera identique à celui pratiqué avec l'épée sénonne. X personnes passant les unes derrière les autres et frappant de la même manière (coups imposés), puis les impressions de chacun sont recueillies, les impacts mesurés et l'ensemble est filmé.

Un comparatif sera ensuite effectué sur l'utilisation des deux armes. En effet, l'épée senonne ne mesurant que 65cm, la lame nous a indiqué une utilisation en combat de "corps à corps" tandis que l'épée nervienne, plus longue avec ses 83cm, semble plus adaptée à un cavalier.

 

Télécharger le rapport d'expérimentation

Expérimentation d'une épée Senonne

Présentation de l'expérimentation

Durant nos diverses prestations, nous présentons l'armement, les techniques de combats ainsi que les types de combattants de façon ludique et parfois avec la participation du public.

Les combats que nous présentons font l’objet de recherches par l’étude iconographique, des rares écrits mais aussi par l'échange avec des groupes ayant des expériences différentes du combat et des arts martiaux (Acta, Ambiani, Leuki...). Par soucis de sécurité, nous abordons les combats de façon sportive, ce qui nécessite l'établissement de règles, de techniques, mais aussi le développement d'armes sécurisées suffisamment proches d'une véracité archéologique .

Au fur et à mesure que nous évoluons dans notre technique de combat, une grande question revint de plus en plus : si nous étions 2500 ans en arrière, notre technique de combat serait-elle vraiment efficace? Comment le vérifier? et quelles seraient les blessures engendrées?

L'idée de réaliser un protocole expérimental vient de ces questions. Restait à définir les armes à tester. Nous en avons profité pour réaliser 2 projets qui étaient en cours depuis quelque mois.


Ce dossier est le résultat de la 1ère phase de notre projet portant sur une arme du IIème siècle avant notre ère découverte à Serbonne-la-Créole dans l'Yonne.

Épée et fer de lance trouvés en fouille et restaurés (Centre CNRS Sens, Photo ©Branno-Teuta)

 

 

Épée et fourreau restitués selon les dimensions de la pièce de fouille (Photo ©Branno-Teuta)

 

 

Télécharger le rapport d'expérimentation

 

Agenda de l'association

se_module_calendrier_93 - style=default - background=
<<   201610<20179 octobre >201711   >>201810
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
93201710